Formule 1

Jeunesse et changements techniques : l’évolution de la Formule 1 cette saison (2/2)

Après un premier Grand Prix remporté par Valtteri Bottas, le 17 mars dernier, à Melbourne et avant que le paddock ne se pose cette semaine à Sakhir, un décryptage s’impose afin de comprendre les changements qui annoncent une campagne 2019 haletante.

Partie 2/2 : Un plateau chamboulé de toutes parts

Nico Hülkenberg au volant de sa nouvelle Renault. Crédit photo : page Facebook Formula 1.

Chose assez rare pour être souligné en Formule 1, seules deux équipes sur les dix engagées conservent un line-up identique à 2018. Mercedes et Haas sont ainsi les seules épargnées par un marché des transferts particulièrement important lancé en partie par Daniel Ricciardo et son départ choc de son écurie qui l’accompagne depuis ses débuts, Red Bull, vers Renault. Tellement inattendu qu’une pagaille s’en est suivie avec pour faits majeurs deux comebacks et trois nouveaux rookies sur cette grille 2019.

Le Russe de 24 ans Daniil Kyvat fait ainsi son retour chez Toro Rosso après une année sabbatique passée pilote de simulateur chez Ferrari tandis que le revenant polonais de 34 ans Robert Kubica accomplit un exploit en devenant titulaire chez Williams, neuf ans après sa dernière saison complète et après huit longues années de convalescence à la suite de son accident aillant failli lui coûter la vie. Une totale redécouverte du sport de son côté, dans des conditions peu optimales avec une écurie bien mal en point, après un roulage extrêmement limité aux tests de présaison. A ses côtés se trouve le premier rookie, le champion F2 en titre en la personne du jeune anglais de 21 ans George Russell. Ce dernier reconnaîtra aisément ses adversaires avec pour la première fois dans l’histoire le podium complet du championnat de F2, dont Lando Norris ; son dauphin au championnat 2018 qui intègre l’écurie McLaren, pour donner suite au départ du malheureux Stoffel Vandoorne après deux ans de galères ; tandis que Toro Rosso complète son duo avec l’inattendu thaïlandais Alexander Albon, âgé de 22 ans et troisième au classement général de Formule 2 l’année dernière.

Après deux grands prix en tant que réserviste chez Sauber en 2017, Antonio Giovinazzi effectue un semi comeback chez l’écurie maintenant appelée Alfa Romeo en compagnie de l’expérimenté finlandais Kimi Raikkonen, sous contrat de deux ans avec la firme, mettant court aux rumeurs de désamour du sport et laissant place au plus jeune pilote Ferrari depuis Ricardo Rodriguez en 1961, le Monégasque Charles Leclerc. Carlos Sainz est nouvel arrivant chez McLaren tandis que le Français Pierre Gasly prend le baquet laissé par Daniel Ricciardo chez Red Bull. Le père et le fils Stroll débarquent eux dans l’écurie Sport Pesa Racing Point (feu Force India), dont les millions ont sauvé la structure indienne de la faillite l’été dernier. Au côté du Canadien on retrouve encore le Mexicain Sergio Perez, seul gage de stabilité dans l’écurie en quête de restructuration avec ses nouveaux fonds.

Du changement il y a également du côté des écuries, avec la concrétisation de l’accord moteur entre Red Bull et Honda, suite à la campagne 2018 effectuée avec Toro Rosso. Toro Rosso qui se rapprochera de l’écurie mère sur le plan technique avec l’utilisation des suspensions arrière de la RB-14. Dans une optique similaire, le rapprochement entre Sauber et Ferrari se fait encore plus sentir à la suite de la nouvelle appellation évoquée plus haut, Alfa Romeo. Tandis que Racing Point F1 se reconstruit, Haas se lie à Rich Energy Drink comme sponsor titre et leur monoplace en profite pour se vêtir de noir et d’or ; une première pour l’écurie qui roulait depuis ses débuts sous la seule bannière des produits Haas.

Des monoplaces plus à mêmes de se suivre, un peloton rapproché, moins de courses à l’économie, de jeunes loups prêts à faire leurs preuves, telles sont les attentes pour cette saison 2019 qui s’annonce très serrée, avec des tests hivernaux qui dessinent une lutte féroce au moindre dixième. A l’aube du premier grand prix de la saison, les suspicions vont bon train pour tenter de déterminer qui aura l’avantage une fois les cartes dépliées.

Guilhem Piepers

0 comments on “Jeunesse et changements techniques : l’évolution de la Formule 1 cette saison (2/2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :