Publicités
Handball Sport féminin

Tardets a fait trembler Côte Basque Handball

Devant à la pause, le Zibero a poussé ses voisines de la Côte dans leurs retranchements lors du derby basque en Nationale 2 féminine. Mais le leader de la poule 1 a fini par reprendre le dessus physiquement et mentalement.

Ce derby basque avait des allures de match de coupe de France. Dans les colonnes du journal Sud Ouest, en amont de la rencontre tant attendue, Mathieu Tauzin, le technicien de Tardets, comparait ce duel entre Labourdines et Souletines à un affrontement déséquilibré entre le Gazélec Ajaccio (actuellement avant-dernier de troisième division) et le Paris Saint-Germain (solide premier en Ligue 1).

Comme dans une rencontre couperet, Tardets a poussé les voisines de la Côte dans leurs retranchements dès le début de la partie. Les filles du Zibero étaient engagées, bousculant celles de CBHB, crispées. Les protégées de Mickaël Moreno étaient prises à la gorge d’entrée, même si la contre-attaque de Sarah Alves donnait l’avantage aux locales (3-2, 4e). Mais la grosse défense des Vertes parvenait à prendre le dessus, à l’image du stop sur Léa Ozcoïdi.

Les filles de Tardets ont fait preuve de beaucoup de combativité en début de rencontre. Crédit photo : Rémy Giraudon/Côte Basque Handball.

Pour ne rien arranger, Côte Basque HB, peu inspiré, payait cher ses nombreuses pertes de balles et loupait quelques tirs face aux cages. Comme face à Gan une semaine plus tôt, le leader était malmené (3-6, 12e), obligeant Moreno à poser un temps mort après un quart d’heure de jeu. Derrière, la lucarne de Joana Prat offrait quatre longueurs d’avance aux Souletines (4-8, 17e).

Dans la foulée, les Babistes réagissaient. La montée de balle d’Ozcoïdi, qui remontait tout le parquet, permettait à CBHB de recoller (5-8, 20e). L’ailière doublait la mise grâce à la nouvelle récupération de Sarah Herzog, prouvant au passage que la défense se réglait petit à petit. Estelle Morosi finissait même par ramener les siennes à un but juste avant le buzzer, inscrivant la septième réalisation des locales en une seule mi-temps. Un bilan inédit et famélique.

La défense de CBHB s’est progressivement réglée. Crédit photo : Rémy Giraudon/Côte Basque Handball.

Le coup d’accélérateur

Supérieures physiquement et mentalement, l’entente réussissait à reprendre les commandes dès l’entame du deuxième acte notamment grâce à une réalisation pleine d’autorité de Pauline Peyran (9-8). « On a rectifié des choses à la pause, expliquait Mickaël Moreno. J’ai dû gueuler pour la toute première fois de la saison. Heureusement, on a fait des choses cohérentes en deuxième période qui ont prouvé qu’on méritait notre place. »

Avec une avalanche de buts, les filles du BAB prenaient définitivement l’ascendant (10-18, 45e). Sans leur canonnière Intza Altuna forfait (suite à un coup reçu au visage face à Gan), Laura Munos prenait ses responsabilités en tentant de loin. Une de ses ultimes récupérations mettait un terme au suspense (21-11). « Notre idée était surtout de donner du temps de jeu aux joueuses qui en manquaient, indiquait Mathieu Tauzin. L’important était de ne pas ramener de blessées et d’essayer d’être le plus propre possible. » Oui, le Zibero a réussi, durant une bonne demi-heure, à faire trembler le leader, qui demeure invaincu, alignant un douzième succès de rang.

Le coach de CBHB, Mickaël Moreno, a poussé une gueulante pour la première fois de la saison. Crédit photo : Rémy Giraudon/Côte Basque Handball.

Réactions

Mickaël Moreno, entraîneur de Côte Basque Handball

« On savait que Tardets était une équipe qui jouait et qui n’avait rien à perdre. Elles sont venues ici avec des intentions. Face à un type de défense qu’on connaissait, notre contenu n’était pas bon. On n’a pas respecté nos schémas de jeu. Il y a eu beaucoup d’imprécisions. On n’a pas réussi à raccrocher le wagon alors qu’on aurait pu rattraper le score rapidement. Après, je n’étais pas forcément inquiet au bout d’un quart d’heure mais bout d’une demi-heure ça devenait frustrant. Heureusement, les filles sont rentrées dans le rang. Il faut que ça nous serve vraiment de leçon. Il faut que tout le monde se remette à bosser. Ce n’est pas terminé. Si on veut vraiment monter puis se maintenir en Nationale 1, il faudra vraiment être meilleures du début à la fin. Cela ne pardonnera pas contre des équipes de ce calibre. Pour l’instant, on n’a pas encore le groupe et le mental pour se préparer à ce genre de confrontations. »

Mathieu Tauzin, entraîneur de Tardets

« Nous voulions faire la meilleure prestation possible en sachant que notre objectif principal n’était pas de ramener des points. Nous savions très bien qu’elles étaient au dessus. Elles n’ont rien à faire dans cette poule. Leur banc est largement supérieur au notre. En revanche, je voulais voir les comportements et la résistance de mes filles. On a vraiment montré une belle image pendant trente minutes. Après, on s’est clairement délité au fur et à mesure avec une densité physique bien inférieure. On va essayer de se concentrer sur ce qui compte pour nous : le maintien et rien d’autre. Ce n’est pas ce genre de rencontres qui ont ont l’importance pour nous. Avec toutes les opportunités qu’on a pu avoir, nous n’aurions pas dû perdre avec un tel écart. C’est ce que je regrette un peu. Les deux formations ont fait une prestation qui ne mérite dix buts d’écart mais quatre ou cinq. »

Accolades chaleureuses entre Laura Munos et Manon Mendy au coup de sifflet final. Crédit photo : Rémy Giraudon/Côte Basque Handball.

Fiche technique

Côte Basque 23
Tardets 12

Lieu Anglet (salle Saint-Jean). Spectateurs 500 environ. Arbitres Thierry Dauba et César Fernandez. Mi-temps 7-8.

Côte Basque
L’équipe : Zozaya (12 arrêts) – Munos (6 buts/7 tirs dont 2 sp), Alves (c, 3/5), Ozcoïdi (3/5), Herzog (2/3), Iralde (2/3), Morosi (2/2), Peyran (2/3), Frachon (1/1), Sanchez (1/2), Seddiki (1/1).
Exclusion temporaire : Peyran (34e).

Tardets
L’équipe : Elichiry (3 arrêts), Errecarret (3) – Prat (3 buts/5 tirs), Berrogain (2/6), Mendy (2/2), Rousseu (2/6), Egoscue (1/2), A. Jargoyhen (c, 1/2), Murcuillat (1/2), Berrieix (0/3), Errecaret (0/1), N. Jargoyhen (0/1), Trey (0/2).
Exclusions temporaires : Mendy (35e), N. Jargoyhen (58e).

Nicolas Gréno (@nicolasgreno). Crédit photo de la une : Rémy Giraudon/Côte Basque Handball.

Publicités

0 comments on “Tardets a fait trembler Côte Basque Handball

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :