Un doublé pour Dortmund


Ils étaient des centaines de milliers dimanche, dans les rues de Dortmund, pour fêter le premier doublé du BVB en 103 ans d’existence. Et après l’écrasante victoire des jaunes et noirs en finale du « Pokal » (Coupe d’Allemagne) face au Bayern (5-2), il y avait de quoi…

Dans un stade Olympique de Berlin comble, Klopp et Heynckes alignaient tous deux leur équipe-type de la saison. De fait, Götze et Bender côté Dortmund et Müller côté Bayern débutaient sur le banc. Dès la troisième minute, le BVB frappait le premier. Luiz Gustavo ratait deux passes successives pour permettre à « Kuba » Blaszczykowski de décaler Kagawa, avant que le Japonais, en partance pour Manchester United (Sir Alex Ferguson était dans les tribunes), ne pousse le ballon dans les buts vides. Malgré cette ouverture du score précoce, le Bayern ne déprimait pas, et Gomez obtenait un penalty vingt minutes plus tard. Cette fois, Robben ne tremblait pas (il avait échoué en championnat) pour remettre les deux équipes à égalité. Dominateurs pendant les quarante premières minutes, le Bayern laissait alors penser qu’il prendrait le pas sur son adversaire, à une semaine de la finale de Ligue des Champions. Mais c’était sans compter sur sa défense, proche du catastrophique. A la quarante-et-unième minute, Boateng fauchait gentiment « Kuba » dans la surface et permettait ainsi à Hummels de venger son père, viré du Bayern fin mars. Dès lors, le Bayern sombrait face à un étincelant Borussia : en moins de quarante minutes, Lewandowski inscrivait un triplé (45+1e, 58e, 82e) et seul Ribéry adoucissait l’addition(75e). Mais plus que le score (5-2), c’est la manière avec laquelle le Borussia a écrasé son adversaire qu’il faut retenir. Plutôt axés sur des performances défensives de haut niveau en championnat (1-0 à l’aller et au retour), les hommes de Klopp ont cette fois livré un festival offensif, bien aidés tout de même par l’arrière garde apathique du Bayern… Luiz Gustavo, Alaba, Badstuber (qui seront suspendus pour la finale de Ligue des Champions, je vous laisse tirer des conclusions) ainsi que Boateng n’ont jamais réussi à museler le quatuor offensif du BVB Grosskreutz-Kagawa-Kuba-Lewandowski qui s’en est donné à cœur joie (quatre buts et trois passes décisives à eux quatre).

C’est la cinquième victoire de suite du BVB face au Bayern, qui fait un blocage face à son rival. Heureusement pour Ribéry et ses coéquipiers, c’est Chelsea qui s’opposera à eux en finale de Ligue des Champions.

Crédit photo : Panoramic

Laisser un commentaire