Karl Baudron : « Je serai toujours chez Naturgas en 2013 »

Nous lui avions posé des questions en début d’année pour voir comment il se sentait à l’orée de saison 2012. Karl nous disait être « agréablement surpris par ses sensations ». Il devait également valider son deuxième semestre pour obtenir sa deuxième année en STAPS. Le jeune coureur Français nous dira donc où il en est dans ses études et dévoilera aussi son programme de courses. Celles auxquelles il prendra part dans les semaines à venir.

Nous t’avions quitté après l’Essor Basque, où tu étais agréablement surpris de tes sensations. As-tu continué sur cette impression au niveau des sensations jusqu’à maintenant ?
De manière générale, oui. J’en suis assez satisfait cette année. Après la difficile saison de l’an dernier j’ai enfin retrouvé des sensations convenables cette saison. Cependant la régularité n’a pas toujours été au rendez-vous… J’ai enchainé de bonnes courses mais j’ai aussi eu de longs passages à vide notamment sur les tours et quelques courses importantes (Vuelta Bidasoa, Vuelta Navarra…). Ces dernières semaines les sensations étaient de mieux en mieux et j’arrive dans les mois qui m’ont le mieux réussi dans le passé (juillet-août), alors on va voir si je peux maintenir un bon niveau sur cette période.

Au niveau des résultats, es-tu satisfait ?
Le constat est le même que pour les sensations, j’ai enchainé quelques résultats convenables (quatrième, sixième, dixième) mais rien d’extraordinaire et surtout pas de manière très régulière.

Nous savons qu’Orbea ne court pas beaucoup cette saison, est-ce que Naturgas arrive à être sur des courses aussi souvent que l’an passé ?
C’est vrai Orbea ne court pas beaucoup. Pour nous aussi il y a par moment quelques difficultés… La situation financière étant peu reluisante en ce moment en Espagne, les suspensions de courses se multiplient… Heureusement le Pays Basque espagnol est quelque peu épargné et le nombre de courses amateurs est encore conséquent. En revanche, des courses de référence comme la Vuelta a Madrid espoir (épreuve internationale), la Vuelta a Salamanca ou encore le Circuito Montanes (course pro) ont été annulées. On a aussi vu le maintient in extremis de courses comme le Tour du Pays Basque ou la Clasica San Sebastian, ce qui montre quand même de grosses difficultés mais aussi une réelle passion pour le cyclisme au Pays Basque (les deux courses ont été sauvées par un énorme soutient populaire).

Connais-tu ton programme pour la suite ? Une date en France ?
Je vais enchainer les courses d’un jour basques jusqu’à la mi-juillet. Il faudra ensuite attendre deux semaines sans courir (malheureusement nous ne serons pas présent sur Bayonne Pamplune le 21 juillet). Puis en août le programme sera chargé puisqu’il y a énormément de courses (une tous les deux ou trois jours !) avec pour conclure le mois d’août le Tour du Piémont Pyrénéen que j’attends avec beaucoup d’impatience car il est organisé par mon ancien club, le Lescar Vélo Sprint, et que je serai à la maison.

Tu nous as dis en mars que tu souhaitais transmettre ton expérience de l’année dernière aux nouveaux de l’équipe. As-tu rempli cet objectif ?
Difficile de dire si l’objectif est rempli ou non mais en tout cas j’essaye de faire mon maximum.

L’année prochaine, toujours chez Naturgas ?
Oui,  je serai toujours chez Naturgas en 2013.

Un petit mot sur l’actualité, le Tour bien sûr, que penses-tu du plateau et du parcours de cette année ?
Comme chaque année, sur le papier, le Tour parait attrayant. Maintenant ce sont les coureurs qui font la course et donc les étapes les plus attendues ne seront pas forcément les plus spectaculaires. Beaucoup de monde parle des absences de Contador et Andy Schleck mais je ne pense pas que le niveau général du Tour s’en ressente vraiment, tous les leaders qui viennent pour gagner le Tour sont très proches et le Tour se joue chaque année sur des détails… D’autre part le nombre important de kilomètres contre-la-montre devrait obliger les meilleurs grimpeurs a attaqué pour prendre du temps en montagne. Pour la victoire finale hormis Wiggins et Evans, je vois bien Vicenzo Nibali et espérons Samuel Sanchez.

A quand ta première victoire avec les Espagnols ?
Le plus tôt possible serait évidemment le mieux. Maintenant une avant la fin de la saison serait déjà une belle satisfaction.

Dernière question sur les études, après avoir validé ton premier semestre, as-tu validé autre chose ?
Oui j’ai validé mon deuxième semestre et donc ma deuxième année, l’année prochaine je m’attaque à la troisième synonyme de licence.

Crédit photo : Pascal Baudron

Advertisements

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s