Tour de France : les 3 images du jour #8

Les sprinteurs cèdent leur place aux puncheurs aujourd’hui, entre Tomblaine et La Planche des Belles Filles ! L’occasion pour les outsiders au général de pourquoi pas se dévoiler dans la côte finale (5,9 km à 8,5 % de moy.)…

Une nouvelle échappée se forme au dixième kilomètre sous l’impulsion de Cyril Gautier (Europcar), bientôt rejoint par Riblon (AG2R La Mondiale), Albasini (Orica-GreenEdge), Sorensen (Saxo Bank-Tinkoff Bank), Fofonov (Astana), Martin Velits (Omega Pharma-Quick Step) et Luis Leon Sanchez (Rabobank). Après une longue fuite, ils seront repris au pied de la montée finale.

Bradley Wiggins n’oublie pas de remercier ses équipiers et pour cause ! Cette côte de la Planche des Belles Filles s’apparente à un retour en arrière. Au début des années 2000, Lance Armstrong faisait rouler ses boys de l’US Postal dans les ascensions de sorte à ce que le leader n’ait à surveiller qu’une poignée de coureurs. C’est ce qu’a appliqué à la lettre l’équipe Sky. Dès le début de la montée, Rogers, puis Porte se sacrifient pour Wiggins. Lorsque l’Australien cède sa place à Froome, les dégâts sont considérables. Frank Schleck (RadioShack-Nissan), Samuel Sanchez (Euskaltel-Euskadi), Gesink et Kruijswijk (Rabobank), Martin (Garmin-Sharp), Coppel (Saur-Sojasun) et Rolland (Europcar), autant de noms incapables de suivre le tempo infernal des Sky. Seuls Cadel Evans (BMC),  Vincenzo Nibali (Liquigas-Cannondale) et Rein Taaramae (Cofidis) parviennent à leur prendre la roue. Le jeune Estonien récupèrera à l’arrivée le maillot blanc du meilleur jeune.

Peu de monde aurait parié sur une victoire d’étape de Christopher Froome (Sky) ! Pourtant, l’Anglais a réussi à déborder Evans dans la dernière rampe pour s’octroyer une impressionnante victoire. Mais n’allez pas croire que c’est un inconnu : vainqueur d’une étape sur la dernière Vuelta, il s’est fait chiper une victoire finale à sa portée dans les derniers cols de cette épreuve. Classé finalement second à 13’’ de Cobo, il a même battu Wiggins (3ème) qui était le leader annoncé ! Et si c’était lui, le trouble-fête de ce Tour de France ?

Crédits photos : Tour de France/Presse Sports, Cyclingnews/AFP

Laisser un commentaire