Tour de Wallonie : réactions

Julien, est allé, il y a quelques heures, à la rencontre des participants du trente-neuvième Tour de Wallonie. Il a recueilli pas mal de réactions. Surtout venant d’anciens (ou actuel avec Nacer Bouhanni) champions de France : Nicolas Vogondy (en ligne en 2002 et 2008, chrono en 2010), Rémi Pauriol (amateur 2005) et Benoit Vaugrenard (chrono 2007). En voici un petit condensé.

Gianni Meersman (Lotto-Belisol)

Ce Tour de Wallonie est un tour de préparation en vue de tes prochains objectifs, mais quels sont tes objectifs ?
Mon objectif, c’est la Vuelta, mais vu que j’ai déjà gagné une étape ici en 2008 et que j’ai toujours bien marché sur ce tour, et je vais essayer d’en claquer une ici.

Après la Vuelta, est-ce possible de te voir sur les Championnats du monde ?
J’ai très envie d’y être, et si je réalise de bons résultats sur la Vuelta, j’ai ma chance d’y participer.

Sergey Lagutin (Vacansoleil-DCM)

La Vuelta approche à grand pas, et l’an dernier, tu avais réalisé de beaux résultats. Cette année, ton objectif est un top 10 ou bien vas-tu aider Thomas De Gendt ?
Je ne sais pas encore si De Gendt va participer sur la Vuelta. C’est vrai qu’il approuvé qu’il était très bon sur le Giro, mais rien n’est encore sûr quant à sa participation en Espagne. Personnellement, j’espère avoir ma chance sur cette épreuve et faire ma course comme je l’entends.

Ce Tour de Wallonie est taillé pour toi. Si tu es ici, c’est pour remporter cette épreuve ?
Je ne sais pas. Tout dépend de la volonté de l’équipe, si dois travailler pour mes équipiers, ou bien jouer ma carte personnelle.

Comment est l’ambiance au sein de la Vacansoleil après l’annonce du non-prolongement de contrat de Devolder ?
Oh ! Tout le monde est bien, il y a une bonne ambiance dans le bus. On est juste un peu tendu lorsque la course commence, mais ça c’est la concentration.

Benoit Vaugrenard (FDJ-BigMat)

Tu n’as pas été sélectionné pour le Tour de France, est-ce une déception personnelle ?
Non pas du tout car j’ai été victime d’un problème au genou.

Quelles sont tes ambitions sur ce Tour de Wallonie ?
Avec la FDJ, on visait une étape et c’est déjà réussi. De mon côté, je suis à la recherche de mes meilleures sensations en vue de la Vuelta qui approche à grand pas.

Et justement, quelles sont tes objectifs en Espagne ?
J’espère gagner une étape. Maintenant, mon rôle sera de placer Nacer Bouhanni dans les sprints et aider Arnold Jeannesson en montagne.

Nacer Bouhanni (FDJ-BigMat)

Samedi, tout a très bien commencé pour toi avec une victoire d’étape, hier c’était moins glorieux. Que s’est-il passé ?
Hier, j’étais dans la roue de Napolitano à 200 mètres de la ligne quand tout à coup, Goddaert est venu me tasser dans les barrières et mon dérailleur est venu se coincé dans mes rayons…

Aujourd’hui, le profil est moins à ta convenance, mais demain et après-demain il y a beaucoup de chances de te revoir aux avant-postes.
Oui aujourd’hui, on va essayer de finir tranquillement en vue des deux prochaines étapes.

Seras-tu présent sur la Vuelta ?
Oui !

Rémi Pauriol (FDJ-BigMat)

Après un début de saison parti sur les chapeaux de roues, la suite fût moins satisfaisante. Pourquoi ?
Tout allait bien jusqu’à Paris-Nice, j’ ai gagné au Sud-Ardèche, c’était un bon début de saison. Puis j’ai attrapé une mauvaise grippe sur Paris-Nice. J’ai été affaibli pendant un mois. Et puis quinze jours après ma reprise, je me prends une chute sur la rotule. Ensuite, je revenais bien pour le Dauphiné mais ça n’a pas suffit pour faire le Tour. Maintenant j’espère finir en beauté, d’ailleurs j’ai de bonnes jambes en vue de la Vuelta. J’espère faire une bonne fin de saison.

Es-tu déçu de ne pas avoir été de la partie sur le Tour de France ?
Oui bien sûr, ça faisait quatre ans de suite que j’y prenais part. Bon voilà, tant pis, l’équipe a fait un beau Tour de France. De toute façon, je n’étais pas au niveau pour prétendre à une sélection. Bon, j’ai été nommé remplaçant, donc c’est bien la preuve que ça s’est joué à pas grand-chose, mais je comprends entièrement la décision de l’équipe.

Et quels sont tes objectifs sur ce Tour de Wallonie ?
Ce lundi, c’est l’étape la plus dure, je me souviens d’une étape similaire en 2007 où ça s’était plutôt bien passé par pour moi. On ne sait jamais, même s’il y a un bon niveau et un beau plateau sur ce Tour de Wallonie. Pour moi, ce sera avant-tout une étape test car cette journée s’annonce difficile.

Frederik Willems (Lotto-Belisol)

Tu avais carte blanche en début de saison suite à la mise au repos de Roelandts lors des classiques du Nord, mais malheureusement, tu n’as pas vraiment brillé. Pourquoi ?
Oui j’ai fait les classiques printanières, et je trouve que j’étais bien. Et puis j’ai enchaîné avec le Tour de Romandie puis de Slovénie. Mais à la sortie de ce tour, j’ai été victime d’une infection virale. Je me suis testé sur le Dauphiné mais je n’étais vraiment pas en condition. Depuis, je me suis reposé pendant un mois tout en m’entraînant, et maintenant je reprends la compétition en Wallonie.

Quelles sont tes ambitions sur ce Tour de Wallonie ?
On va essayer de faire un bon classement à l’issu de cette journée. Je suis surtout présent pour aider Gianni Meersman a remporter l’étape.

Que penses-tu de la performance des Lotto-Belisol sur le Tour de France ?
Ils ont fait leur maximum. Ils ont fini à neuf, on ne pouvait pas espérer mieux.

Sébastien Chavanel (Europcar)

On va un peu aux nouvelles : comment va ton frère Sylvain après son maladie survenue sur le Tour de France ?
Je ne sais pas, je ne l’ai pas encore vu depuis. Je suppose qu’il récupère en vue des Jeux Olympiques.

Après deux journées consacrées aux sprints, comment as-tu vécu ces deux emballages massifs ?
En fait, je reprends la compétition après six semaines d’absences, hormis les championnats de France. J’ai essayé de faire un bon sprint le premier jour. C’était difficile, c’était un peu confus, le peloton était désorganisé, et puis hier, j’étais à fond, c’était là aussi difficile.

Les deux prochains jours seront probablement soumis à un sprint massif. Est-ce réalisable de te voir en claquer une ?
Plus les jours passent, et mieux je vais. Bon, aujourd’hui, ce n’est pas une étape taillée pour mon gabarit, mais oui pourquoi pas les prochains jours…

Nicolas Vogondy (Cofidis)

Quelles sont tes ambitions sur ce Tour de Wallonie ?
Le Tour de Wallonie a très mal débuté pour moi car je suis malade et j’ai déjà perdu 23 minutes au classement général. Apparemment, le soleil sera de la partie les jours qui viennent donc j’espère me refaire une santé et pourquoi pas me faufiler dans une échappée… J’espère aujourd’hui aller beaucoup mieux en tout cas.

Comptes-tu participer à la Vuelta pour épauler David Moncoutié ?
Non, ce n’est pas prévu de participer au Tour d’Espagne, je vais plutôt prendre un calendrier parallèle. Maintenant, je pense que l’équipe possède assez de bons coureurs pour aider David Moncoutié en Espagne.

About Julien Detroz

Conseiller de rédaction Culture Sport Journaliste Culture Sport cyclisme Journaliste en cyclisme Sudpresse Journaliste sportif La Meuse Namur Journaliste sportif MAtélé Facebook: Julien Detroz Twitter: @juliendetroz Admirateur de Rodrigo Beenkens. Affamé de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n'hésite pas à mouiller le maillot, sur un vélo. Croque la vie à pleine dent. « Fais de ta vie un rêve et d'un rêve, une réalité. »

Laisser un commentaire