Montpellier commence par un nul

Le 20 mai dernier, nous avions quitté la Ligue 1 sur les images de joies des Montpelliérains, sacrés champions de France après s’être imposés à Auxerre (2-1). Un peu moins de trois mois plus tard, notre cher championnat repart pour un tour et c’est au champion en titre que revenait l’honneur d’ouvrir le bal en recevant à la Mosson, Toulouse.  Cette opposition entre les deux meilleures défense de l’exercice précédent (34 buts encaissés) s’est soldée par un match nul (1-1).

Les deux effectifs ont très peu changé. Le TFC a perdu son avant-centre Umut Bulut retourné en Turquie au Galatasaray (dont les statistiques, 5 buts en 32 apparitions, n’en feront pas un élément regretté par les supporteurs Toulousains). Tandis que Zebina, transfuge de Brest (et déjà capitaine !), vient remplacé Congré, la grosse recrue montpelliéraine (5 millions d’euros). Du côté de La Paillade, outre Congré donc, et Charbonnier arrivé d’Angers l’argentin Emmanuel Herrera aura la lourde tâche de remplacer Olivier Giroud, faut-il le rappeler, meilleur buteur l’an passé (21 buts) et Mounier, tentera de confirmer son excellente saison niçoise (8 buts, 4 passes décisives).

Privé de nombreux titulaires (Estrada, Belhanda, Bedimo et Bocaly), le MHSC entre timidement dans le match. Il faut dire que le bloc toulousains exerce un pressing haut et efficace. Les hommes de Casanova montrent un visage qu’on ne leur connaissait pas : offensif et joueur. Soit deux adjectifs que l’on n’imaginait pas associer à cette équipe.
Il faut attendre la 19ème minute pour observer la première frappe de la rencontre et ce coup franc, 22 mètres plein axe, de Cabella. Au-dessus. A la 34ème minute, Utaka lance Camara. Le Sénégalais pique le ballon au-dessus d’Ahamada et marque le premier but de la saison. On se dit alors que Montpellier va renouer avec ses bonnes habitudes de l’an passé (une dizaine de victoire sur le plus petit des scores) mais le pied très haut de Saihi vient percutait le crâne de Siriex. Le tunisien récolte le premier carton rouge de la saison. A 10, Montpellier recule et Toulouse se procure quelques occasions. Avec notamment un Rivière actif mais incapable de mettre Jourdren en danger. A la 55ème, Herrera cède sa place à Bedimo. Très en vue lors des matchs amicaux (4 buts en 5 matchs, l’argentin aura été très discret : rarement trouvé par ses partenaires, il n’aura pas touché le moindre ballon dans les 30 mètres Toulousains.
A la 72ème, Yen Yedder rentré au retour des vestiaires en lieu et place de Siriex, reprend d’une tête croisée un très bon centre d’Aurier (1-1).
Une minute plus tard, les Haute-Garonnais égalise aussi au niveau numérique. Regattin reçoit un rouge direct suite à un tacle des deux pieds décollés sur Congré. Puis la Ville Rose vire en tête à la 84ème après qu’Aurier eu taclé par derrière Bédimo. Les Toulousains terminent donc la rencontre à 9 contre 10.

Au final, on peut regretter l’excès d’engagement des deux équipes (42 fautes sifflées par monsieur Gautier, et trois cartons traduites par trois expulsions). Le match nul apparaît comme logique tant les deux équipes se sont procurées peu d’occasions. Finalement, on a hâte de voir la suite : est-ce Toulouse va confirmer l’allant offensif affiché tout au long de la rencontre ? ; que va donner le MHSC au complet ? En tout cas, la Ligue 1 c’est reparti et cela fait plaisir !

Laisser un commentaire