La Belgique a du talent

Justine Henin, Eddy Merckx, Jacky Ickx, Eric Gerets, … La Belgique est une terre de sport et cultive ses légendes de génération en génération. Aujourd’hui, ce sont les Kompany, Gilbert, et autres frères Borlée qui font la fierté du plat pays. Et demain, quels seront les prochains porte-drapeaux de la délégation noir-jaune-rouge ? En voici quelques-uns, au travers de quatre portraits…

image_76607771

Thorgan Hazard, frère de…

La Belgique a retrouvé des couleurs sur les terrains de football. Après une décennie dans le creux de la vague, un vent de fraîcheur vient redonner du baume au cœur. Eden Hazard en est l’un des porte-drapeaux. Déjà reconnu en France, l’actuel pensionnaire de Chelsea devient une valeur sure de Premier League. Et si un deuxième Hazard faisait irruption dans le monde du ballon rond ? Et oui, Eden a un frère, qui lui aussi aime frapper du cuir, qui joue également milieu offensif, et qui appartient à Chelsea ! Une véritable copie conforme même si Eden affirme que son cadet « est le plus fort d’ [eux] deux ». Simple promotion du frangin, ou est-ce la vérité ? Toujours est-il que Thorgan explose dans son club de Zulte-Waregem. Avec le Français Berrier, il est moteur du modeste club luttant en haut de classement.  En prêt dans le championnat belge, le Brainois pourrait retrouver son ainé en banlieue londonienne plus vite que prévu. Avec ce petit gabarit, jonglant entre technique et vitesse, il ne peut que rappeler l’allure d’un certain Eden. Un Hazard ?

Stoffel Vandoorne fait de l’ombre à D’Ambrosio                                        

Jérôme D’Ambrosio est le premier représentant de la Belgique sur les circuits du monde. Troisième pilote du Team Lotus-Renault, le Brabançon cherche un baquet pour 2013 après avoir remplacé au pied levé Romain Grosjean au Grand Prix de Monza. Malheureusement, les titularisations s’enchaînent et les chances de le retrouver sur une manche du calendrier s’amaigrissent. C’est le syndrome des pilotes belges : depuis Boutsen, aucun successeur n’a trouvé la stabilité dans le cirque infernal de la F1 et JDA semble ne pas faire exception. Les regards se tournent alors vers l’avenir et Stoffel Vandoorne, fraîchement élu pilote belge de l’année 2012. Le jeune flamand a brillé cette saison dans la catégorie Formule Renault 2.0. Après s’être adjugé le classement final, son motoriste lui a offert une séance d’essai sur la monoplace 3.5. Après quelques essais, Vandoorne a réalisé le meilleur temps absolu du Motorland d’Aragon, battant le précédent record de Robin Frijns, actuel troisième pilote chez Sauber F1. La Formule 1 est encore un doux rêve pour lui, mais il devient de plus en plus réalité…

David-Goffin

David Goffin n’a pas peur de Goliath

3 juin 2012 : Roger Federer entame son huitième de finale face à un illustre inconnu. Une formalité… en apparence. Repêché des qualifications comme lucky loser, Le petit joueur qui lui fait face est grand par le talent, et mène la vie dure à l’Helvète. Federer comprend vite comment cet adversaire est parvenu à passer une semaine sur la terre battue parisienne. A un point tel que le Goliath Roger doit céder un set au petit David. Et pourtant, derrière son regard déterminé se cache une immense admiration. Après avoir remporté le premier set, il butte à deux points de la victoire ! Mais Federer reste Federer, et Goffin doit s’avouer vaincu, mais heureux ! Le Liégeois repart du court Lenglen avec le sourire, et la pression. En effet, le public attend beaucoup de lui pour ses compétitions suivantes. Mais cela ne lui fait pas peur et réalise encore un beau parcours sur le gazon de Wimbledon. Agé de seulement vingt-deux ans, Goffin peut imaginer l’avenir de façon optimale.

Tim Wellens, l’entrée fracassante

Il y a des signes qui ne trompent pas : après quatre mois au sein du World Tour, Tim Wellens a déjà impressionné la galerie. « Cette année, je suis principalement là pour regarder et apprendre tandis que l’an prochain j’aimerais passer un petit palier supplémentaire» déclarait modestement l’intéressé qui a fait ses débuts en tant que professionnel le premier juillet dernier. Or, ce fameux palier supplémentaire, il l’a franchi d’entrée ! Déjà aux avant-postes dès ses premières courses, il marque son territoire en octobre sur le Tour de Pékin. Enchaînant les accessits, il termine à une excellente dixième place finale, empochant au passage quelques points UCI.  « Je regarde vers les tours car je peux me débrouiller dans les contre-la-montre et en montagne » assure-t-il, nous laissant l’eau à la bouche pour la prochaine saison…

About Julien Detroz

Conseiller de rédaction Culture Sport Journaliste Culture Sport cyclisme Journaliste en cyclisme Sudpresse Journaliste sportif La Meuse Namur Journaliste sportif MAtélé Facebook: Julien Detroz Twitter: @juliendetroz Admirateur de Rodrigo Beenkens. Affamé de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n'hésite pas à mouiller le maillot, sur un vélo. Croque la vie à pleine dent. « Fais de ta vie un rêve et d'un rêve, une réalité. »

Laisser un commentaire