Bayonne recevra la Coupe Davis en 2015 !

Vingt-trois ans après avoir accueilli une rencontre de Coupe Davis, le nouveau maire de Bayonne souhaitait à nouveau rééditer l’expérience, mais dans les Arènes cette fois.

Culture Sport Arènes de Bayonne Coupe Davis

En 1992, la Coupe Davis faisait escale à Bayonne. La ville Basque accueillait la rencontre entre la France et la Grande-Bretagne, comptant pour le premier tour. Tenante du titre, l’équipe tricolore s’était imposée 5-0 face aux joueurs Britanniques. Le score ne reflétait pas vraiment la domination de Guy Forget et Henri Leconte. Les deux premiers Français au classement mondial avaient bataillé (en cinq sets) pour se sortir des griffes de Jérémy Bates et Mark Petchey, lors de leurs premiers simples.

Bref, tout ça pour vous dire qu’il y a bien eu une rencontre internationale au Pays Basque, du 31 janvier au 2 février 1992. A l’époque, la salle Lauga était mise à contribution. Cette fois, la nouvelle équipe municipale emmenée par Jean-René Etchegaray, fraîchement élue, souhaiterait voir évoluer Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet & co dans les Arènes de Bayonne.

Aux premiers abords, vous allez peut être dire qu’elles ne peuvent pas forcement accueillir un grand nombre de personnes. Eh bien détrompez-vous ! Ces arènes sont les plus grandes du sud-ouest (devant Mont-de-Marsan et Dax). Elles possèdent un peu plus de 10 000 places. C’est largement suffisant pour un match de Coupe Davis.

Culture Sport Coupe Davis Bayonne

Cette année, le Vendéspace et le Palais des sports Jean-Weille ont été sélectionnés pour abriter les huitièmes (France-Australie) et quarts (France-Allemagne) de finale des Bleus. Le Vendéspace de Mouilleron-le-Captif a une capacité de 3000 à 5000 places, quant au Palais des sports de Nancy, il peut recevoir environ 6000 aficionados. La dernière rencontre de Coupe Davis disputée dans des arènes remonte à 2011. La demie-finale entre l’Espagne et la France se déroulait dans les arènes de Cordoue. Ces dernières détiennent 6900 places de plus que Bayonne.

Cependant, la cité Basquaise peut malgré tout compter sur des soutiens de poids, à commencer par Anthony Dupuis, ancien cinquante-septième mondial et Bayonnais d’origine. Les élus pourront donc aussi s’appuyer sur la popularité de Nathalie Tauziat, Amélie Mauresmo et Guy Forget (que nous ne présentons plus) qui habitent ou viennent souvent se ressourcer dans la région. Idem pour Patrice Dominguez, organisateur de l’Open GDF Suez de Biarritz. Il ne faut pas oublier non plus l’aspect historique avec notamment Jean Borotra, un des quatre Mousquetaires, né au Pays Basque.

Pour la petite anecdote : Cette année, lors du premier tour, l’équipe de France s’est qualifiée avec seulement deux joueurs (Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga). La dernière fois qu’une telle performance a été réalisée, c’était à… Bayonne avec Guy Forget et Henri Leconte, en 1992, comme nous le disions au dessus.

MAJ : article publié un 1er avril…

Crédit photo : Bruno Barral/ville de Bayonne

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire