Grand Prix du Canada : le baromètre

Deux irruptions de la voiture de sécurité, des accrochages, un nouveau vainqueur en Grand Prix et beaucoup de tensions, le Canada n’a pas failli à sa tradition de course folle !

En hausse

Daniel Ricciardo (Red Bull)
Daniel Ricciardo (Red Bull) à travers la forêt canadienne

Daniel Ricciardo (Red Bull) à travers la forêt canadienne

Quelle montée en puissance météorique de l’Australien ! Après sept courses chez son nouvel employeur, le voici sur la plus haute marche du podium ! Une première victoire en F1 bien méritée pour le souriant Ricciardo. Pourtant, ce résultat détonnant n’était pas vraiment attendu tout au long du week-end ; dominé durant les essais par son équipier Vettel, Daniel débutait ses premiers tours de roues à la sixième position. S’ensuivit une course passablement calme, jusqu’au second arrêt ravitaillement (tour 38). C’est à cet instant que Ricciardo put dépasser Vettel, grâce à une stratégie décalée d’une boucle. Ce dernier devait fulminer sous son casque, car le nouveau-venu a su saisir une opportunité rare à Montréal. Malgré une vitesse de pointe déficitaire comparée aux voitures équipées de moteurs Mercedes, Daniel a su trouver l’ouverture sur Sergio Pérez (Force India, abandon) puis sur le leader Nico Rosberg (Mercedes-AMG, 2nd) dans les derniers instants.
Peu aidé par la stratégie de son équipe, Vettel ne pouvait se contenter de la troisième place ; la victoire était à sa portée, or il se fait une nouvelle fois devancer par un Ricciardo totalement décomplexé. Au championnat, l’écart entre les deux hommes a atteint les dix-neuf points, une somme non négligeable ; espérons pour le quadruple champion du monde oublie ses déboires mécaniques et stratégiques dès le prochain Grand Prix, sur les terres de Red Bull en Autriche !

Jenson Button (McLaren)

Le champion du monde 2009 a fait taire les critiques d’une possible retraite en finissant au pied du podium ! Un résultat complètement inattendu pour le Britannique et son équipe, en retrait depuis de nombreuses épreuves. Button, malgré un premier relai assez compliqué avec des pneus super tendres, est revenu du diable-vauvert après avoir chaussé ses gommes dures. Sur un tracé qu’il affectionne (on se rappelle de sa magnifique victoire en 2011), Jenson a dépassé coup sur coup Fernando Alonso (Ferrari, 6ème) et Nico Hülkenberg (Force India, 5ème). Soulignons toutefois que l’accident entre Massa et Pérez a bien aidé la McLaren, qui a grimpé de deux positions au dernier tour. Grâce à ce résultat opportuniste, la firme anglaise prend l’ascendant sur Williams au championnat, pourtant bien plus véloce mais qui manque toujours de transformer l’essai.

En baisse

Lewis Hamilton (Mercedes-AMG)
Hamilton et Rosberg, le duel

Hamilton et Rosberg, le duel

Il est encore trop tôt pour l’écrire, mais ce septième rendez-vous de la saison de F1 a peut-être marqué un tournant dans la course au titre. Hamilton, en signant son second résultat blanc de l’année, concède désormais un retard de vingt-deux unités sur son équipier Rosberg. Rappelons qu’il avait fallu quatre GP pour que le champion du monde 2008 puisse dépasser Nico au championnat après l’Australie. Rien ne s’est réellement déroulé comme attendu pour Lewis. Subtilisé de la pole position par l’autre Flèche d’Argent, le N°44 s’est vu éconduire par le poleman au départ. Certains cherchaient déjà la hache de guerre entre les deux amis. Les deux hommes se battent pour un titre de champion du monde, faut-il le rappeler, et il n’y a pas d’amitié qui tiennent lorsque de tels enjeux se dressent sur la route. Lorsque Rosberg court-circuitait la chicane sans ralentir au vingt-cinquième tour, la polémique se faisait croissante. Heureusement la F.I.A a laissé le duel se poursuivre, jusqu’au dépassement dans les stands d’Hamilton. Une joie de courte durée pour le triple vainqueur à Montréal car un MGU-K défectueux (la nouvelle version du KERS, qui récupère l’énergie dégagée au freinage, Rosberg a eu le même problème) puis une rupture de freins l’empêchèrent d’aller plus loin. Lewis Hamilton sait qu’il vient d’utiliser un second joker. Il lui faudra beaucoup de patience et de la concentration pour revenir au contact de son rival. Seule certitude : le spectre du combat tant espéré par les fans et les médias va perdurer encore de nombreuses courses !

Crédits photos : Getty

There is one comment

Laisser un commentaire