Contador va-t-il s’en relever ?

TOUR DE FRANCE. Après un début de Tour difficile, Contador va pouvoir se tester aujourd’hui sur une étape au profil vallonné.

cultureSPORT Tour de France 2016 Alberto Contador

C’est une certitude, Alberto Contador (Tinkoff) a connu des débuts de grands tours plus sereins. Du moins sur la Grande Boucle. Avec deux chutes en deux jours, samedi et dimanche, le physique et le moral du coureur Espagnol sont forcément décapé d’une part et atteint d’autre part.

Comme en 2011, mais avec la chute en plus

Cette calamiteuse entame n’est pas sans rappeler l’épisode malchanceux qu’il a vécu (ou subi) lors de l’édition 2011. Flashback. À la suite d’un accrochage avec un jeune spectateur, le porteur du dossard numéro un (1) s’est retrouvé piégé par une chute survenue à neuf kilomètres de l’arrivée, jugée au Mont des Alouettes. Si les favoris n’ont pas été impactés par cet incident, Contador a lui lâché 1’17 » sur Cadel Evans, Maillot Jaune à Paris.

cultureSPORT Alberto Contador

Contrairement à il y a six ans, le coureur Espagnol a, cette fois, goûté au bitume d’entrée de jeu. En percutant de plein fouet un îlot directionnel au km 110, El Pistolero a été touché sur tout le côté droit, de l’épaule jusqu’à la cheville. « Je ne suis pas forcément inquiet, déclarait-il aux journalistes présents sur place. Par chance, je ne suis pas à la maison. » Le lendemain, Contador aurait vraiment pu rentrer chez lui. Redoutant le déroulement cette deuxième étape, il s’est encore retrouvé à terre, entraîné par Tony Martin (Etixx-Quick Step). Son genou gauche a été abîmé. La guigne.

« Je n’arrive pas à me mettre en danseuse »

Après avoir « encore eu mal et enchaîné les mauvaises nuits », Alberto a vécu son premier jour sans accroc, lundi. Même si « les séquelles des deux chutes sont vives », le double vainqueur du Tour (2007, 2009) n’a pas encore renoncé. Cependant, il n’arrive pas à se mettre en danseuse et cela pourrait bien être problématique aujourd’hui.

En effet, avec son profil escarpé, cette cinquième étape est un véritable test grandeur nature pour le coureur ibérique. Entre Limoges et Le Lioran, le peloton va escalader deux cols de deuxième catégorie (Pas de Peyrol, Perthus) et trois côtes de troisième catégorie (Puy Saint-Mary, Neronne et Front de Cère). Avec l’enchaînement Perthus (4,4 km)-Front de Cère (3,3 km), à moins de vingt bornes de l’arrivée au Lioran, parviendra-t-il à suivre le rythme ? Pour rappel, le protégé d’Oleg Tinkoff pointe au cinquante-quatrième rang du général, repoussé à 1’06 » de son coéquipier Peter Sagan et à quarante-neuf secondes de Chris Fromme (Sky), le premier véritable favori.

(1) Il a été déclassé de sa victoire dans le Tour 2010 au profit d’Andy Schleck en 2012.

Nicolas Gréno (@nicolasgreno)
Crédit photo : ASO/ Beardy Mcbeard via la page Facebook officielle du Tour de France

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac’ @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l’UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire