La balle est dans son cran

TENNIS DE TABLE. Du 1er au 3 octobre, place à la Coupe du Monde masculine de tennis de table. 20 pongistes issus des 5 continents s’affrontent à Sarrebrück, en Allemagne. L’occasion pour le toulousain Simon Gauzy de se confronter au gratin du « ping » mondial. Une étape supplémentaire dans la construction du joueur de 21 ans, bien décidé  à perturber, à terme, l’ultra-domination asiatique…

gauzy-2016-2

Le top déjà chez les jeunes

Champion de France benjamin 2005, champion de France cadet 2007 et 2008. Champion d’Europe par équipe 2008, avant d’empocher tous les titres l’année suivante (simple, double et par équipes) faisant de lui le n°1 européen cadet. Les résultats parlent d’eux-mêmes.

Ils sont le fruit d’un entraînement acharné à l’INSEP qu’il intègre à tout juste 12 ans, du fait de sa précocité et de son talent rares.

S’ensuit une nouvelle razzia chez les juniors : du bronze, en individuel, aux J.O. de la Jeunesse 2010 ; de l’or aux « Europe », en double et par équipes ; du bronze à nouveau, aux Mondiaux par équipes de 2011.

Et puis le point d’orgue de sa carrière (jeune), deux ans plus tard, lorsqu’il remporte la grande finale de l’ITTF World Tour -21. Dernière étape du circuit junior réunissant les 15 meilleurs jeunes pongistes de la planète. Au top du ping mondial en somme…

Service chinois, table allemande

Quelques jours seulement après ses premiers championnats du Monde Senior à Bercy (2013), Simon Gauzy bénéficie d’une semaine de stage à Huaihua, en Chine, le pays aux 100 millions de licenciés. Au sein de l’équipe universitaire de Ningbo, en lice dans la ligue chinoise, le français remporte tous ses simples face à quelques-uns des meilleurs pongistes de la catégorie. De quoi faire parler de lui comme le futur trouble-fête de l’hégémonie chinoise…

Fort de son nouveau bagage d’expérience ramené de Chine, le toulousain découvre à l’été 2013 le meilleur championnat d’Europe. Exit Levallois-Perret, direction Ochsenhausen et la très exigeante Bundesliga allemande. Un nouvel environnement propice à son épanouissement. Plusieurs bonds (et rebonds) au classement mondial durant deux saisons lui permettent d’atteindre la 18ème place à l’été 2016 (n°1 français). Cette année, Simon Gauzy multiplie les bonnes sorties et compte à son tableau de chasse les scalpes du légendaire allemand Timo Boll (GER, n°13 mondial), Marcos Freitas (POR, 12) et même Chuang Chih-Yuan (TPE, 8).

L’appétit vient en mangeant dit-on. Alors « Zigaille » (son surnom, NDLR) s’inviterait volontiers lundi après-midi à la table finale. Là où seuls Samsonov*, et Boll** sont parvenus à défaire les ogres chinois en 17 éditions. Des miettes c’est mieux que rien…

Début de la compétition pour Simon Gauzy à 12h50 (Table 1).

Il affrontera en huitièmes de finale l’allemand Bastian Steger, 22ème joueur mondial et pourrait rencontrer, en cas de qualification, un autre allemand au tour suivant : Dimitrij Ovtcharov, n°6 mondial.

Si vous voulez suivre la rencontre en direct – ainsi que toutes les autres ! –  cliquez ici.

*Vladimir Samsonov (BLR, n°9) : triple vainqueur de la compétition (1999, 2001, 2009)

** Double vainqueur de la compétition (2002, 2005)

Thomas Dupleix (@thomasdupleix)
Crédit photo : Jack Guez/AFP

Publicités

There is one comment

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s