Astier Nicolas et Michael Jung, deux stars quatre étoiles s’affrontent à Pau

EQUITATION. 4 étoiles de Pau. Une partie de l’élite du sport équestre mondial se retrouve, dès aujourd’hui, dans la capitale béarnaise. Durant cinq jours, ils se disputeront la victoire dans deux disciplines : le concours complet et l’attelage.

culturesport-astier-nicolas

Deux mois. Tout juste le temps de descendre de leur petit nuage. Eh oui, cela fait maintenant près d’une soixantaine de jours que les cavaliers français de concours complet ont décroché leur Graal : le titre olympique. Du quatuor sacré à Rio, seuls Astier Nicolas et Karim Florent Laghouag effectuent leur retour à la compétition aujourd’hui.

Quelques semaines après leur aventure brésilienne, les deux médaillés d’or vont se retrouver à Pau, dans le majestueux domaine de Sers (70 hectares). Pendant cinq jours, Nicolas et Laghouag vont devoir faire face à un plateau royal. Royal ? Quoi de plus logique dans la cité d’Henri IV, ancien roi de France et de Navarre. Il faut dire que l’épreuve paloise est une des six étapes, labellisées quatre étoiles, appartenant au circuit FEI Classics. A l’instar de Burghley, Badminton (Grande-Bretagne), Kentucky (Etats-Unis), Adélaïde (Australie) ou Lühmuhlen (Allemagne), la capitale des Pyrénées-Atlantiques occupe une place de choix dans le calendrier mondial. C’est un peu le Roland Garros de l’équitation pour vous donner un ordre d’idée.

Battu l’an dernier, Jung veut sa revanche

culturesport-astier-nicolas-argentSi Porte d’Auteuil, on attend toujours un successeur à Yannick Noah (1983), l’organisation des 4 étoiles de Pau a, elle, trouvé l’héritier de Nicolas Touzaint (2007), l’an dernier. Ce cavalier, c’est un certain Astier Nicolas. Un an après sa victoire dans le Béarn, le Toulousain s’est tout simplement retrouvé, propulsé, en tête du tableau des médailles de la délégation française, lors des Jeux de Rio. Avec une médaille d’or et une breloque en argent, il s’est payé le luxe de devancer l’escrimeur Gauthier Grumier (un titre, une deuxième place) et le nageur Florent Manaudou (double vice-champion olympique).

Le plus sérieux concurrent de Nicolas sera, très certainement, l’expérimenté Michael Jung. L’Allemand, numéro un mondial, est dans une forme olympique. Déjà vainqueur à Londres en 2012, il a remis ça, cet été, du côté de la cité carioca. Battu lors de la dernière édition des 4 étoiles par Astier Nicolas, le sextuple champion d’Europe pourrait concourir avec Fischertakinou, son cheval né dans le Béarn.

Selon les dires des spécialistes, la victoire lors de ce véritable triathlon équestre pourrait se jouer entre les deux hommes. En l’espace de trois jours, ils affronteront l’un des parcours de cross les plus impressionnants au monde (31 obstacles, 45 efforts répartis sur 6 500m) et devront également participer à une épreuve de saut d’obstacles et de reprise de dressage.

Les Frenchies, présents pour bousculer la hiérarchie

Outre Nicolas, Karim Florent Laghouag (septième en 2015) ou Nicolas Touzaint (lauréat il y a neuf ans, donc) seront à surveiller du côté du clan tricolore. A noter aussi, la présence de l’Australien Christopher Burton, troisième du CC par équipes des JO, juste derrière les Bleus et l’Allemagne.

Outre le CCI 4 étoiles, l’organisation a prévu une compétition deux étoiles pour les moins expérimentés (cavaliers ou chevaux). Cédric Lyard, champion olympique du concours complet par équipes en 2004, va remettre son titre en jeu. Il devra toutefois se méfier de Marie-Charlotte Fuss, double championne d’Europe chez les jeunes.

Le concours d’attelage à deux chevaux (individuel et par équipes) s’annonce lui aussi très relevé. Comme le CCI, le CAIO est lui aussi classé au rang quatre étoiles. Le champion du monde hollandais, Harrie Verstappen, est d’ores et déjà attendu de pied ferme par le triple champion de France Frédéric Bousquet (à ne pas confondre avec Frédérick, le nageur).

Repères

  • CCI (concours complet international) 4* : 48 cavaliers (53 chevaux), 13 pays
  • CIC (concours international combiné) 2* : 49 cavaliers (54 chevaux), 11 pays
  • CAIO (concours d’attelage international officiel) 4* : 12 athlètes (39 chevaux), 5 pays
  • 40 000 spectateurs en 2015

Programme

  • Mercredi 12 octobre (gratuit). Dressage : 14h-16h (CIC 2*)
  • Jeudi 13 octobre (gratuit). Dressage : 10h-12h (CIC 2*) puis 13h-16h (CCI 4*)
  • Vendredi 14 octobre (gratuit). Dressage : 9h30-11h30 (CCI 4*) puis 14h-17h (CAIO 4*)
  • Samedi 15 octobre. Cross : 9h30-12h (CIC 2*) puis 14h-17h (CCI 4*). Maniabilité attelée : 17h15-18h30 (CAIO 4*)
  • Dimanche 16 octobre. Saut d’obstacles : 10h15-12h (CIC 2*) puis 14h30-16h30 (CCI 4*). Marathon (cross attelé) : 11h15-12h45 (CAIO 4*)

Nicolas Gréno (@nicolasgrenon.greno@culturesport.net)
Crédits photos : page Facebook officielle de la Fédération française d’équitation

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire