Formule 1

Grand Prix de Bahreïn (essais libres) : Le Cavallino au galop (2/3)

Crédit photo : Twitter @Formula1

Essais Libres 2.

C’est sous des conditions presque similaires aux qualifications et à la course que se sont élancés les pilotes, avec un tarmac à 30 degrés illuminés par les projecteurs. 

Les écuries se sont ainsi empressées de compléter des simulations de tours rapides dès le début de la séance, les essais libres 3 ayant lieu de jour. Raïkkönen se fait, à la manière de Georges Russell ce matin, surprendre par son train arrière qui lui passe devant à la sortie du virage 2, alors qu’il sortait des stands en pneus froids. Ferrari lance d’office les hostilités avec ses deux voitures en 1’30 dès leur premier run en pneu médium. Le plateau suit et on remarquera la performance de Nico Hulkemberg qui devance Verstappen. Le team manager de Red Bull-Honda Christian Horner explique : « nous avons raté la fenêtre d’utilisation des gommes tendres ». De son côté, Ricciardo n’est visiblement pas encore à l’aise dans la Renault et ne peut expliquer les énormes dixièmes qui le séparent de son coéquipier.

Le vent continue de déstabiliser les monoplaces, cette fois-ci dans le dernier virage, où de nombreux pilotes passent le vibreur en travers. A une heure de la fin de séance les deux monoplaces de la Scuderia accélèrent encore jusqu’à boucler les 5,4 km du tracé en delà de la barre des 1’29, en gommes tendre. Tandis que Perez voit les mécaniciens s’affairer sur son fond plat, les Mercedes entrent en piste pour ne briguer que la quatrième et cinquième place, avec une monoplace qui paraît encore instable sur les phases de relances. Les Sauber sont victimes de fuites de fluides et l’équipe voit son roulage restreint jusqu’à une reprendre la piste à 30 minutes de la fin.

Crédit photo : Twitter @Formula1

Sur cette fin de séance, les équipes font rouler un maximum leurs pilotes dans les gommes de course, en profitant des conditions pour recueillir un maximum de données sur les limites des pneumatiques en conditions de course. La majeure partie du plateau tourne alors en 1’34. C’est à cet instant que le virage 2 fait de Sebastian Vettel sa troisième victime de la journée, l’arrière de la SF-19 ne laissant aucune chance sur la remise de gaz technique de l’enchaînement bahreïni.

A la manière de Mercedes il y a deux semaines, les Ferrari accomplissent un nouveau doublé dans les deux séances, avec cette fois-ci Sebastian Vettel 0,3 s devant Charles Leclerc, qui relègue Lewis Hamilton à 0,6 s de l’Allemand.

« Tous ceux qui pensent que Mercedes ne roulent pas à fond ne savent pas de quoi ils parlent » déclare Lewis Hamilton, qui affirme que l’écurie a encore progressé depuis Melbourne mais que Ferrari semble avoir accompli bien plus. Réponse nous sera donnée demain, avec les derniers essais libres puis les qualifications du Grand Prix de Bahreïn !

Source : Twitter @Formula1

Guilhem Piepers

0 comments on “Grand Prix de Bahreïn (essais libres) : Le Cavallino au galop (2/3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :