Football Interviews Les jeunes pousses du sport

Le Normand au pays des Basques

À l’aube des demi-finales de la Copa del Rey, Robin Le Normand, défenseur central de 24 ans, est devenu l’un des piliers de la Real Sociedad. Le Français raconte son intégration de l’autre côté de la Bidassoa et commente sa saison sportive chez les Txuriurdin.

cultureSPORT : Qu’est ce qui vous a le plus surpris lors de votre arrivée au Pays Basque Sud ?

Robin Le Normand : J’ai été agréablement surpris par l’atmosphère festive et conviviale qui règne dans les différentes villes et aussi par la vie décalée que mènent les Espagnols, notamment à travers leurs repas aux horaires plus tardifs que les nôtres.

cultureSPORT : Présentez-nous un lieu qui vous est cher en ce Pays Basque que vous avez récemment découvert ?

Robin Le Normand : J’aime bien me promener autour du Peine del Viento, une sculpture située au bout de la plage d’Ondarreta à Saint-Sébastien.

cultureSPORT : Quelles similitudes observez-vous entre les cultures basque et bretonne ?

Robin Le Normand : J’apprécie la présence des deux côtés d’une part d’une convivialité évidente et d’autre part, la persistance d’une forte identité ; on sent que les gens sont attachés à leur territoire. Ce qui rassemble également les deux cultures, c’est la présence de la mer, un élément qui m’est d’ailleurs particulièrement cher

cultureSPORT : Quid des sports traditionnels basques, comme la pelote par exemple ?

Robin Le Normand : La pelote basque est un sport que j’apprécie ; il m’arrive parfois d’en pratiquer même si je ne suis pas très performant (rires).

Crédit photo : site Internet de la Real Sociedad.

cultureSPORT : Cela fait maintenant quatre ans, que vous êtes arrivé à la Real, vous sentez-vous pleinement intégré dans le club et dans la ville ?

Robin Le Normand : Je sens que j’ai réussi à prendre mes marques, que ce soit au sein de l’effectif ou dans la vie hors du foot. Je me sens très bien ici à Saint-Sébastien.

cultureSPORT : Les Basques sont connus pour être des grands amateurs de sports : est-ce que vous le ressentez ?

Robin Le Normand : Oui, ici, on sent une vraie culture du sport et une véritable ferveur. De plus, les gens s’y connaissent sur de nombreux sports, que ce soit le rugby, le basket et bien évidemment le foot.

« Les équipes ne jouent pas pour ne pas perdre, mais plutôt pour gagner. »

Robin Le Normand

cultureSPORT : Pour en revenir au football, quelles évolutions notez-vous entre le nouvel Anoeta (Reale Arena) et l’ancien stade ?

Robin Le Normand : Tout d’abord, il y a plus de places (NDLR : 42 000 contre 32 076 places auparavant) et les tribunes sont plus proches, ce qui permet une meilleure ambiance, d’autant plus que cette année, les supporters nous poussent beaucoup.

cultureSPORT : Comment expliquez-vous un championnat espagnol si resserré, avec pas moins de huit clubs candidats aux places européennes ?

Robin Le Normand : Cela peut résulter du fait que le championnat est très relevé, si bien que chaque match est très disputé. Par ailleurs, contrairement à certaines équipes françaises, en Espagne, les équipes ne jouent pour ne pas perdre mais plutôt pour gagner.

cultureSPORT : Et qu’est-ce qui a mené à une telle dynamique qui permet à la Real d’être à la fois à la sixième place en championnat et qualifiée pour les demi-finales de la Copa del Rey ?

Robin Le Normand : C’est sans doute le fruit d’un groupe très homogène qui, par rapport à l’année dernière, a été renforcé par des recrues de grande qualité (Martin Odegaard, Alexander Isak…), mais aussi par la venue des jeunes joueurs très talentueux issus du centre de formation (Aihen Munoz, Ander Barrenetxea…).

« Ce serait extraordinaire d’être sélectionné. »

Robin Le Normand

cultureSPORT : Parlez-nous de votre match retour face à Mirandés, mercredi 4 mars, pour le compte de la demi-finale de la Copa del Rey (victoire 2-1 au match aller) ?

Robin Le Normand : Les matchs de coupes sont toujours particuliers. Nous réalisons pour l’instant un très beau parcours avec notamment cette victoire incroyable en quart de finale face au Real Madrid, mais il ne faudra en aucun cas sous-estimer cette équipe qui a déjà éliminé des équipes de première division (NDLR : Séville, Villareal et le Celta Vigo). On y croit, mais il va falloir faire preuve d’un grand sérieux.

Crédit photo : site Internet de la Real Sociedad.

cultureSPORT : Comment surmontez-vous le fait de jouer quasiment tous les trois jours ?

Robin Le Normand : Je le gère assez bien, d’autant plus que cela c’est un peu calmé. L’ensemble de l’effectif est de toute façon prêt à participer à plusieurs compétitions à la fois.

cultureSPORT : Pour finir, au vu de la superbe saison que vous effectuez, rêvez-vous dans un coin de votre tête de rejoindre l’équipe de France ?

Robin Le Normand : Évidemment comme tout joueur français, ce serait extraordinaire d’être sélectionné. Mais actuellement, je me concentre sur mon club d’autant plus que de nombreuses échéances vont arriver. Pour atteindre l’équipe de France, il faudra assurément travailler très dur.

Propos recueillis par Bixente Gorostegui (@GorosteguiB). Crédit photo de la une : site Internet de la Real Sociedad.

0 comments on “Le Normand au pays des Basques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :