Grand Prix d’Autriche : le baromètre

En hausse

L’équipe Mercedes-AMG
Nico Rosberg (Mercedes-AMG) accroît son avance

Nico Rosberg (Mercedes-AMG) accroît son avance

Oubliés les problèmes mécaniques du Canada ; les patrons sont de retour ! Pourtant les essais ne semblaient pas présager d’un sixième doublé de l’année. Un troisième chrono pour Nico Rosberg, et une séance extrêmement difficile pour Lewis Hamilton, qui sortait par deux fois de la piste. Le Britannique s’est vu contraint de s’élancer depuis la neuvième place sur la grille. Qu’à cela ne tienne : le champion du monde 2008 n’est pas un homme abattu, au contraire ! Il s’extirpa brillamment de la meute lors du départ, pour finir la première boucle au quatrième rang ! Les deux adversaires pour la couronne profitèrent ensuite d’une meilleure stratégie pour déposer les Williams et viser la victoire. Un succès que s’octroyait finalement le leader du championnat Rosberg, malgré une ultime attaque de son co-équipier dans les dernières minutes. La troisième victoire de l’Allemand lui permet d’augmenter son avance au classement à 29 points. Hamilton a donc encore concédé du terrain en Autriche, mais attention à la réaction d’orgueil devant son public à Silverstone dans deux semaines !

L’équipe Williams

Enfin une monoplace Williams sur le podium ! Depuis le début de saison, la petite écurie éprouvait bien des difficultés à concrétiser l’excellente vélocité de la FW36. Heureusement, les Anglais sont parvenus à tout mettre en place pour exploiter le potentiel de la machine motorisée par Mercedes, et ce dès le samedi. En effet, la séance de qualification a sacré la première pole position de Felipe Massa depuis le Brésil en 2008, ainsi que le meilleur temps de la carrière de Valtteri Bottas (2nd). Pour la petite histoire, sachez que ce fut la première ligne 100% Williams depuis Hockenheim (Allemagne)…en 2003 ! A cette époque, Montoya avait devancé Ralf Schumacher.

Le lendemain, les choses furent plus compliquées. Avec un rythme de course similaire aux Flèches d’Argent, il était ardu pour les Williams de distancer les rivaux. Cela s’est avéré exact lors des arrêts aux stands. Malgré tous les efforts des mécaniciens, Massa ainsi que Bottas n’ont pu que laisser filer peu à peu les Mercedes. Ainsi, après le dernier pit-stop, le Finlandais se retrouvait en troisième position, juste devant son équipier. Rien ne changea dans les dernières boucles, tant et si bien que Valtteri signait son meilleur résultat en F1 ! Le travail accompli depuis de nombreux mois paye enfin, avec ce beau résultat d’ensemble ; l’équipe dépasse McLaren au classement des constructeurs, juste deux points derrière Force India. Si l’écart de performance reste le même entre Mercedes-AMG et Williams en course, la victoire risque d’être jouable pour cette dernière !

En baisse

L’équipe Red Bull
Vettel (Red Bull) et Button (McLaren) au fond du peloton

Vettel (Red Bull) et Button (McLaren) au fond du peloton

La formation championne du monde en titre ne s’attendait pas à un tel affront à la maison ! Avec une piteuse huitième position pour le vainqueur du Canada Daniel Ricciardo et l’abandon de la star Sebastian Vettel, la firme autrichienne manquait clairement d’énergie pour venir jouer les avant-postes. La RB10 n’a jamais été à son aise sur le Red Bull Ring (anciennement A1 Ring) tout au long du weekend. Vettel peut vite se concentrer sur la prochaine manche, car tout est allé de travers : élimination en Q2, perte soudaine de puissance au second passage, avant de s’engouffrer au garage à la mi-course. C’est le troisième abandon en 2014 pour l’Allemand, qui a semble-t-il hérité de la célèbre malchance de son ancien partenaire Mark Webber…

Ricciardo a aussi revu ses objectifs à la baisse, et pour cause : l’Australien ne pouvait pas espérer grand chose, si ce n’est une arrivée dans les points. Au moins nous a-t-il offert une somptueuse passe d’armes avec Nico Hülkenberg (Force India, 9ème) dans les derniers virages ! Ce regrettable passage à vide de l’écurie autrichienne n’a que peu de conséquences du côté des classements. Silverstone étant considéré comme un tracé rapide, la Red Bull devrait une fois de plus souffrir d’une vitesse de pointe limitée par rapport à la concurrence.

Jenson Button (McLaren)

L’un des rares pilotes à avoir couru sur le Ring au début des années 2000 n’a pas vécu une bonne course. Constamment devancé par son équipier Kevin Magnussen, le champion du monde 2009 n’a pu faire mieux que 11ème, et ce malgré une stratégie décalée. Quand on s’aperçoit que le débutant danois a fini septième, l’on se dit que Jenson a eu du mal à trouver les bons réglages pour remonter dans la hiérarchie…

Crédits photos : pages Facebook de Mercedes-AMG Petronas et Red Bull Racing

There are 2 comments

Laisser un commentaire