Pierre Carraz (1/3) : « La médaille, c’est tellement aléatoire… »

ATHLÉTISME. Christophe Lemaitre vient de remporter le titre de champion de France du 60 m à Bordeaux, en 6’’60. Amoureux de l’athlétisme, son entraîneur Pierre Carraz revient sur les nouveaux objectifs de son athlète le plus connu.
culturesport-christophe-lemaitre-pierre-carraz-asics

Pierre Carraz particulièrement attentif aux tests passés par Christophe Lemaitre. Crédit : service de presse Asics.

cultureSPORT : Quels sont les prochains objectifs pour Christophe Lemaitre ?

Pierre Carraz : On prépare les Jeux de Tokyo, en 2020. Cette année c’est les Championnats du monde à Londres, c’est à côté, donc difficile de faire l’impasse. Les Europe, on n’ira pas. Si on veut aller loin il faut se ménager un peu.

cultureSPORT : Que prévoyez-vous pour les Jeux 2024 ?

Pierre Carraz : Difficile de savoir si Christophe Lemaitre sera là. On se concentre déjà sur 2020, il aura 30 ans. Maintenant, s’il n’est pas usé à 34 ans, pourquoi pas. Si c’est à Paris, la motivation sera d’autant plus grande.

« Blancs ou Noirs, les jeunes sont un peu moins regardant que nous. »

cultureSPORT : Christophe Lemaitre en finale aux JO, c’est un des rares Blancs.

Pierre Carraz : C’est le seul à passer en finale. Ça a été le premier blanc à faire moins de 10’’00, au championnat de France à Valence. C’est pour ça qu’il est connu aussi.

cultureSPORT : Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Pierre Carraz : Cela restera, quoiqu’il arrive. Lui il s’en fout. Blancs ou Noirs, les jeunes sont un peu moins regardant que nous. Ils sont moins cons peut-être, parce que finalement… Mais, oui, ça va rester.

cultureSPORT : Christophe Lemaitre nous a offert une belle performance à Rio. Vous l’attendiez ?

Pierre Carraz : Avant de partir on avait fait des tests, on savait qu’il était bien. Cela a été confirmé par la demie-finale. Maintenant, la médaille c’est tellement aléatoire. Le sprint a beaucoup évolué. Avant il y avait les Américains et les Jamaïcains et ça s’arrêtait là. Maintenant il y a les Chinois qui arrivent, les Japonais, les Africains. C’est de plus en plus dur.

Partie 2 : « Un jour ou l’autre, je m’écarterai progressivement pour entraîner des gamins »

Propos recueillis par Maëva Gros (@_MaevaGros_) à Aix-les-Bains (Savoie) le 27 décembre 2016.

Publicités

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

There are 3 comments

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s