L’ACBB et sa pépinière de championnes

INATTENDU. Sacré champion de France en mai dernier avec ses cadettes, le club Angloy a enfin récolté les fruits de son travail porté notamment sur la formation.

Mercredi prochain dans les Jeunes pousses du sport : retrouvez un portrait du Belge Sylvain Moniquet, révélation du dernier Tour de l’Ain cadets.

Culture Sport ACBB Cadettes

Ce 25 mai 2014 restera à jamais gravé en lettres d’or dans le recueil de l’ACBB. C’est à Montluçon, dans cette charmante sous-préfecture de l’Allier, dans l’Auvergne, située à environ six heures de route de la côte Basque, que les cadettes d’Anglet sont allées décrocher le premier titre national du club.

Notre coach commençait à calculer comment il fallait faire pour se maintenir ! »

Pourtant, en début de saison, rien ne les prédestinait à soulever le trophée de championnes de France U17. « On avait un entraîneur qui commençait à calculer comment il fallait faire pour se maintenir ! déclare, presque tout sourire, le Président Pascal Arnaudin. Nous savions que l’on ne se maintiendrait probablement pas parce que c’était notre première année… Mais finalement, nous étions dans le haut du tableau et nous y avons pris goût, enchaînant les bonnes performances. Quand vous avez un groupe qui réussit et qu’il commence à mettre le pied sur une marche, il a forcément envie d’en monter une deuxième, une troisième, etc. Je crois que cela s’est fait naturellement. »

Une des onze joueuses sacrées, Marie Alibert, confirme les dires de son Président : « On ne s’y attendait pas du tout. Nous étions juste parties pour terminer deuxièmes de notre poule, grand maximum. Dans nos têtes, on se disait que nous allions prendre raclées sur raclées, poursuit la jeune Angloye. Notre groupe était tellement soudé qu’on a su vaincre, par le collectif, d’autres équipes qui étaient pourtant bien plus fortes que nous dans le jeu. La victoire, nous l’avons vécue toutes ensemble comme quelque chose de vraiment collectif. »

Culture Sport Hortense LimouzinÉlue MVP du final four (*), sans aucune contestation possible, Hortense Limouzin a pu suivre, en parallèle, les parcours des cadettes mais aussi de l’équipe première (évoluant en Nationale 2) entièrement et « sans en perdre une seule miette. C’était super parce que j’ai pu jouer avec ces deux catégories toute la saison. Du coup, que ça se concrétise comme cela à la fin de l’année était quelque chose d’incroyable. J’étais encore plus contente de jouer les playoffs avec les seniors. Si l’on couple ça avec le titre de championnes de France chez les cadettes, c’était énorme… »

Pour Pascal Arnaudin, ce titre n’est, en fait, pas vraiment dû au hasard. « Ça s’est fait aussi parce que nous avions des filles qui étaient battantes et un coach (Olivier Gieure, ndlr) qui a joué un rôle prépondérant. Que ce soit au niveau mental et psychologique, de la préparation physique mais aussi technique, ça a été super. »

Culture Sport Léa Ibarlosa« Cette saison a été géniale du premier jour jusqu’au titre. Le jour du titre, je peux vous dire… » Très ému, le Président Angloy, qui occupe ce siège depuis dix ans, nous décrit une scène qui l’a beaucoup touché. Mettons-nous un peu dans le contexte. La finale s’est déroulée le jour de la fête des mères. « Quand les gamines sortaient, elles passaient à côté de leurs mères. Et là, pas un regard vers leurs mamans, même pas un pas, rien. Chapeau, parce que là le coach a su les canaliser en leur disant notamment que les mères, c’est seulement pour le soir. »

Le groupe s’est ensuite retrouvé entre familles pour fêter le premier titre national de l’ACBB. Mais entre-temps, comment le retour s’est-il passé ? « Bien forcément, déclare Marie. On n’arrivait pas à redescendre sur terre. On a mis quelques mois à réaliser, et encore aujourd’hui, j’ai encore un peu de mal. Quand on me le dit je dis « ah oui c’est vrai ! ». On n’arrive pas trop à s’en rendre compte ! C’est particulier de savoir que nous étions les meilleures de France sur cette saison. »

C’est important que je sois impliquée dans l’effectif senior. »

Six mois plus tard, Hortense essaie de faire sa place en Nationale 2, dans l’équipe de Gilles Tlemsani. Troisièmes, à la mi-saison, avec un petit point de retard sur les premières (Orthez), les Angloyes sont en bonne position pour se qualifier en playoffs, à condition de battre absolument La Rochelle, deuxième avec le même nombre d’unités. « Si on arrive à monter en N1, la saison prochaine, j’espère que Gilles me gardera dans l’effectif. Je souhaiterais faire partie de l’aventure parce qu’en plus je ne serai plus cadette. Je pense que c’est important que je sois impliquée dans l’effectif senior. » Entrée dans le système national il y a deux ans, Hortense regrette que cette expérience ne se soit pas concrétisée. « J’aimerais bien y entrer à nouveau, mais pour cela il va falloir que je travaille encore. »

Culture Sport Anglet cadettes basket

Pour le moment, elle joue quasiment à tous les matchs avec la N2. Elle est imitée par Marie et Léa Ibarlosa, capitaine chez les cadettes. Les trois membres de l’équipe fanion ont été récompensées par la mairie d’Anglet, au même titre que leurs équipières U17, devant plus de 600 personnes, dans une salle El Hogar quasiment pleine. « Il fallait quelque chose pour marquer cet événement, souligne Pascal Arnaudin. La remise des médailles, par le Maire Claude Olive et l’adjoint aux sports Serge Prévautel, après la rencontre face à Espoir Chalosse, était très sympa. Nous voulions que tout le monde participe, parce que c’était avant tout la médaille de tout le monde ! En plus, tout le public est resté après le match. C’est là que vous voyez que ça a touché le public et qu’il s’est montré intéressé. C’est beau ! »

Les championnes de France U17 (saison 2013-2014)

Marine Verriere, Mathilde Lesca, Ines Urman, Maïlys Darquy, Samantha Matiu, Hortense Limouzin, Marie Alibert, Léa Ibarlosa (cap.), Elodie Antoni, Julie Betbeder et Carla Blot.

A lire aussi

> Les anciens épisodes des Jeunes pousses du sport : Alex Jany (frontenis), Martin Laveau (rugby à 7 & rugby à 15), les 5 meilleurs coureurs de 1992 en 2014 (cyclisme), Noa Dupouy (surf)

(*) Final four : demi-finale contre Colomiers (76-65, dont 24 pts d’Hortense) et finale contre Chartes (82-64, dont 29 pts d’Hortense).

Nicolas Gréno. Crédits photos : Anglet Côte Basque Basket (ACBB)

Publicités

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

There are 5 comments

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s